VISION SANTE

Asthme et rhinite allergique, une gêne persistante!

L’asthme et rhinite allergique représentent deux maladies étroitement liées, caractérisées par une influence directe sur le développement de l’asthme allergique. Il s’agit de deux infections des voies respiratoires, qui pourraient se déclencher par des allergènes communs. Le plus souvent, si la rhinite allergique provoque une inflammation et l’irritation des yeux, de nez, et des voies aériennes supérieures, l’asthme allergique affecte les voies aériennes inférieures. Faisons le point sur ces deux pathologies sur leurs points communs, différences et leurs traitements.

L’asthme et la rhinite allergique sont caractérisés le plus souvent par des allergènes communs. Certains éléments extérieurs peuvent être à l’origine tels que la poussière, les poils d’animaux, la pollution…, provoquant une réaction allergique. Il existe aussi des particules respiratoires qui pourraient entrainer ou favoriser par leur action toxique ou irritante sur la paroi des bronches comme les polluants chimiques, irritants. Toutefois, la plupart des asthmatiques souffrent d’une rhinite allergique, mais souvent c’est l’inverse, ce qui montre une variation de cas d’infection.

En outre, leurs symptômes sont totalement différents.  L’asthme se traduit par un souffle court et une respiration sifflante, dus au rétrécissement du calibre des bronches qui pourraient s’aggraver par la production de mucus liée à l’inflammation de la paroi bronchique. Contrairement aussi à la rhinite allergique, l’asthme pourrait être intermittent et déclenché uniquement de manière imprévue dans des circonstances bien précises tels que les crises de courte durée ou persistante (d’asthme persistant).

 Par contre, la rhinite allergique se manifeste par une rhinorrhée claire ou écoulement nasal, une obstruction simultanée des deux narines, des démangeaisons et des éternuements fréquents. Le recours à un traitement des deux à fois est indispensable car l’asthme ne peut être bien contrôler tant que la rhinite allergique associée n’est pas correctement traitée. Après le diagnostic final, un traitement pourrait se faire sur l’éviction des allergènes associés à un traitement symptomatique médicamenteux, pour l’asthme avec des corticoïdes inhalés et des antihistaminiques et des coracoïdes nasaux pour la rhinite allergique.

L’asthme et la rhinite allergique sont deux maladies qui passent aujourd’hui aux yeux des acteurs de la santé comme un véritable problème sanitaire dans le monde, particulièrement au Sénégal où le taux de prévalence augmente chaque année. Toutefois, sa prise en charge doit être une priorité sur la politique sanitaire des autorités.  En cela, s’ajoute aussi la mise en place d’un programme de secours pour limiter les risques cruciales tout en évitant l’exposition aux allergènes, en protégeant les yeux avec des lunettes de soleil, en évitant aussi la poussière, et les produits toxique pouvant favorisés la maladie. Il faut aussi aérer les chambres tous les jours et attention au vent qui draine les pollens (des particules reproductrices…).

visionsante.sn / T SADIO

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *