VISION SANTE

Grossesse et handicap, un cauchemar au féminin !

Devenir mère en situation handicap, c’est possible mais extrêmement angoissant pour la dame handicapée du pays . Toutefois, elle doit bénéficier d’un suivi médical rigoureux car la grossesse pourrait avoir un impact négatif sur la paraplégie. Celle ci est plus ou moins complète et touche généralement les deux membres inférieurs et la partie basse du tronc, portant sur toute la partie située au plus bas que la lésion de la moelle épinière.Elle est le plus souvent la source de cette lésion modulaire. Cette dernière, intercepte la communication entre le cerveau et le corps, ce qui est la vraie cause de cette paralysie totale ou partielle des membres et du tronc.  La dimension de cette  paralysie dépend généralement de la localisation de la lésion dans la colonne vertébrale et de sa gravité. Généralement, la grossesse d’une femme handicapée ou même d’autres anomalies ne représente pas de risque élevé. Mais, elle demande beaucoup de contrôle et de suivi dans une maternité spécialisée dans les grossesses à risque, car elle pourrait comporter des aspects spécifiques. Malheureusement, le Sénégal ne dispose pas de centre spécialisé dans cette prise en charge particulière, ce qui est tout à fait déplorable, dans un pays qui se veut émergent .Aujourd’hui, ces laissées pour compte à tout point de vue doivent pouvoir jouir de ce droit humain élémentaire : l’accès au soins de santé ,donner la vie sans en périr . Dans ce combat noble ,la clinique NEST joue sa belle partition en baisant de moins 30% ses tarifs par rapport aux autre centres privés . Une offre privée qui vient au chevet de la classe moyenne, au même moment le service public de la santé est toujours à la traine sur beaucoup d’aspects. L’état doit mettre en place un dispositif sanitaire inclusif ,accessible et performant .Ce n’est qu’a partir de cela que le concept « OFFRE » pourrait être approprié .Car toute offre exige de la qualité, performance et satisfaction du « client  » .Le patient doit être perçu comme un client à satisfaire obligatoirement par le prestataire ( médecin ) .C’est vrai qu’ils n’ont pas l’obligation de résultats mais celle de moyens ne devrait pas faire défaut avec un plateau médical « normal ». En fin ,tout développement d’une nation se fera avec tous ses fils ( valide ou pas ) car en chacun dort un talent qu’il faut éveiller pour l’émergence. Il fait au Sénégal de vrais plateaux médicaux et une formation médicale de pointe continue . Le dernier classement des meilleures universités devrait nous amener tous à mieux réfléchir sur le devenir de la formation sanitaire du pays .Pas de santé, point de médecin ,de patient, de développement,et les ressources naturelles seraient profitables à d’autres nations « valident ».

Modou Mamoune TALL           

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *