VISION SANTE

Le cancer du poumon, une vie dans l’incertitude !!!

Aujourd’hui, s’il y a bien un cancer sur lequel existe des réactions à la fois stigmatisantes et inquiétantes, c’est le cancer du poumon. Certes, le tabac est en effet un facteur de risque numéro un avec environ 80 à 90% des cas. Toutefois, un bon nombre de personne tend à oublier non seulement le tabagisme passif, mais aussi d’autres facteurs de risque tels que la pollution atmosphérique et génétique. Il touche aussi 15 à 20% des personnes non-fumeurs. Faisons le point sur cette pathologie aussi fatidique au monde.

Le cancer du poumon est l’un des cancers les plus reconnus chez les patients fumeurs et non-fumeurs. Il se traduit le plus souvent par deux grands types de cancers du poumon à savoir le cancer bronchique non à petites cellules, qui est le type le plus rependu et se développe lentement et celui bronchique à petites cellules mais rarement diagnostiqué chez les non-fumeurs. Il prend généralement naissance dans les cellules du poumon, provoquant des tumeurs cancéreuses (malignes) qui envahissent et détruisent les tissus voisins jusqu’à atteindre d’autres partie du corps. Habituellement, il est lié au tabagisme, au tabagisme passif, à l’exposition à certaines toxines mais aussi à des antécédents familiaux. Ainsi, comme toute autre pathologie pulmonaire, le cancer du poumon se manifeste généralement par des difficultés à respirer, des douleurs thoraciques (lors de profondes inspirations et de la toux persistante, un essoufflement, une sensation permanente d’épuisement générale, la présence du sang dans les expectorations (hémoptysie)… Toutefois, son traitement varie selon les chances de guérir, on pourrait prescrire un traitement curatif ou palliatif qui viserait à atténuer les symptômes. Ce type de traitement n’est susceptible de guérir le cancer mais plutôt à le contrôler. Mieux, on pourrait aussi inclure la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, des thérapies médicamenteuses ciblées et l’immunothérapie.

Les maladies pulmonaires constituent un problème de santé publique à l’échelle mondiale, en particulier le Sénégal. Comme l’un des pays les plus grands vendeurs du tabac dans la sous-région, le Sénégal a enregistré plus de 30 000 cas de décès ces dernières années. Par conséquent, le gouvernement doit à tout prix mettre en place des mesures de sensibilisation contre la vente des cigarettes et aux effets de la pollution afin de préserver la vie des populations contre le cancer. Pour cela, il est important d’arrêter de fumer et d’éviter tout produit contenant des toxines. Ensemble luttons contre les infections respiratoires, car notre bien être en dépend. Rappel le virus du covid 19 atteint les voies respiratoires .

visionsante.sn/ T SADIO

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *