VISION SANTE

Le coronavirus 2019-nCoV, la chine aux yeux du Monde !!!

Le coronavirus  2019-nCoV est un syndrome viral, suscitant une inquiétude manifeste des autorités chinoises et du monde.Selon ces dernières, plus de 24 000 cas sont confirmés de contamination et 490 morts. Un bilan qui dépasse largement celui du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), qui en 2002-2003 avait fait 774 cas à l’échelle mondiale, dont 349 en chine et 299 à Hongkong. Faisons le point sur ce « démon » qui secoue la planète.

Le coronavirus 2019-nCoV, est un nouveau virus qui se transmet entre humains et se traduit par de graves troubles respiratoires. Selon la source, il s’agit très probablement d’un virus  d’origine animale, mais sa provenance est encore débattue. Toutefois, le lien semble avoir été fait par les autorités chinoises dans le grand marché de la ville de Wuhan, où sont vendues quotidiennement et illégalement de nombreuses chaires animales fraîches telles que les viandes du rat, de renard, de serpent, de chameau, de chauve-souris, entre autres. Dans un communiqué, une équipe chinoise  a indiqué que le coronavirus 2019-nCoV, serait une recombinaison entre un coronavirus de chauve-souris et un coronavirus de serpent. Aujourd’hui, le virus s’est largement propagé au-delà de la ville de Wuhan, située dans la province de Hubei à l’Est du de la chine, environ 11 millions d’habitants. Il a touché 17 pays différents, avec un bilan de 6 057 cas à l’échelle mondiale, dont 24 000 d’infections et 490 de cas de décès en Chine. Parmi ces pays touchés horsmis la chine, il  y a la Thaïlande, les Etats-Unis, le japon, Hongkong, la France, Allemagne, entre autres. Son temps d’incubation est de 2 jours à 14 jours, environ 7 jours en moyenne. Il se manifeste habituellement par des vomissements, de la fatigue, des maux de tête, de la fièvre, de gêne respiratoire, des frissons, des toux sèches, de la diarrhée et des symptômes gastriques. Pour son traitement, aucun médicament n’est encore confirmé. Par contre, des chercheurs chinois ont sélectionné 30 médicaments existants tels que des produits naturels bioactifs et des médicaments traditionnels chinois qui selon eux pourraient avoir des effets thérapeutiques sur le virus 2019-nCoV pour des tests supplémentaires, indique l’Académie des sciences de Chine (ASC). Une deuxième étude a été révélée dimanche par des chercheurs de l’Université Shanghai Tech, dirigés par Rao Zihe et Yang Haitao sur la structure cristalline haute résolution de la principale protéase virale du virus. Selon eux, la protéase virale, qui contrôle les activités du complexe de réplication du coronavirus est une cible intéressante pour la thérapie. Sur la base de cette étude, que l’équipe conjointe a commencé le triage des médicaments commercialisés, ainsi que les basses de données pour les composés à haute puissance et ceux issus de plantes médicinales, et a ainsi sélectionné 30 médicaments grâce à une combinaison de dépistages virtuels et de tests d’enzymologie. Parmi eux, douze médicaments anti-VIH tels que l’indinavir, le saquinavir, le lopinavir, le carfilzonib et le ritonavir, plus deux médicament contre le virus respiratoires syncytial, un médicament contre la schizophrénie, ainsi qu’un immunosuppresseur. Il y a aussi des médicaments traditionnels Chinois qui contiennent des composants efficaces contre le virus 2019-nCoV, tels que le polygonum cuspidatum. Parmi ces pays touchés hormis la chine, il  y a la Thaïlande, les Etats-Unis, le japon, Hongkong, la France, Allemagne, entre autres. Son temps d’incubation est de 2 jours à 14 jours, environ 7 jours en moyenne. Il se manifeste habituellement par des vomissements, de la fatigue, des maux de tête, de la fièvre, de gêne respiratoire, des frissons, des toux sèches, de la diarrhée et des symptômes gastriques. Pour son traitement, aucun médicament n’est confirmé. Par contre, des chercheurs chinois ont sélectionné 30 médicaments existants tels que des produits naturels bioactifs et des médicaments traditionnels chinois qui selon eux pourraient avoir des effets thérapeutiques sur le virus 2019-nCoV pour des tests supplémentaires, indique l’Académie des sciences de Chine (ASC). Une deuxième étude a été révélée dimanche par des chercheurs de l’Université Shanghai Tech, dirigés par Rao Zihe et Yang Haitao sur la structure cristalline haute résolution de la principale protéase virale du virus. Selon eux, la protéase virale, qui contrôle les activités du complexe de réplication du coronavirus est une cible intéressante pour la thérapie. Sur la base de cette étude, que l’équipe conjointe a commencé le triage des médicaments commercialisés, ainsi que les basses de données pour les composés à haute puissance et ceux issus de plantes médicinales, et a ainsi sélectionné 30 médicaments grâce à une combinaison de dépistages virtuels et de tests d’enzymologie.

Aujourd’hui, une grande mobilisation s’effectue à travers le monde, particulièrement au Sénégal. Suite à l’appel de vigilance de l’organisation mondiale de la santé (OMS), le gouvernement sénégalais a pris des mesures de contrôle dans tous les sites aéroportuaires et Ports du pays. Toutefois, il est important d’éviter tout contact avec les animaux, de se laver fréquemment les mains, de porter un masque si vous êtes dans un site à risque, d’éviter aussi tout contact étroit avec une personne malade qui tousse. Par conséquent, demandez des soins médicaux dès que vous développez de la fièvre ou de la toux. Soyez vigilants, ce virus est très dangereux et mystérieux.

visionsante.sn/ T  SADIO

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *