VISION SANTE

Le pneumothorax, suffoque les poumons !

Le pneumothorax est considéré comme un épanchement d’air dans la plèvre( membrane enveloppant le poumon). Il est souvent dû à l’introduction d’un certain volume d’air entre les deux feuillets de la plèvre, qui décolle ceux-ci en repoussant les poumons. Il peut être causé par un traumatisme pénétrant à la poitrine, à une maladie pulmonaire à des interventions médicales. Explications…

Le pneumothorax est une affection de la plèvre, caractérisé par un accolement de la plèvre pariétale et viscérale. Il survient lorsque  l’air s’infiltre dans l’espace entre les poumons et la paroi thoracique. Il peut être causé par un traumatisme pénétrant à la poitrine, mais aussi par certaines interventions médicales ou une maladie pulmonaire. La présence d’air au niveau de la membrane enveloppant le poumon entraîne un décollement et une rétractation des poumons, ce qui pourrait conduire à une gêne de la respiration. Il peut être spontané( sans cause évidente ou idiopathique), traumatique( suite d’une blessure thoracique) ou secondaire d’une maladie pulmonaire( par affection pulmonaire….). Il se manifeste généralement par un essoufflement, une difficulté à respirer, de douleur lors de la toux, d’oppression thoracique, de douleur thoracique aiguë, d’une augmentation du rythme cardiaque, de la fatigue… En cas de pneumothorax, d’origine inconnue ( idiopathique) avec gêne respiratoire modérée, le simple repos au lit permettrait d’attendre l’air se résorbe spontanément, et le poumon reprendrait sa place en une ou deux semaines.  Lorsqu’il est plus grave, le médecin peut évacuer l’air contenu dans la cavité pleurale à l’aide d’une aiguille, d’un cathéter ou d’un drain. Ce traitement ne nécessite qu’une anesthésie locale et se guérit généralement en quelques jours. Par contre, si ces symptômes persistent, le médecin peut décider de procéder à une intervention chirurgicale. Le but est d’accoler les deux membranes pleurales afin qu’elles ne puissent plus s’écarter l’une de l’autre pour laisser passer de l’air. Cette opération se fait généralement à l’aide de la vidéo et par insertion d’une petite caméra à l’intérieur de la cavité pleurale. Ensuite, la technique employée peut varier : il peut s’agir d’un talcage pleural(insertion de talc entre les deux plèvres) ou d’une abrasion pleurale (abrasion des deux plèvres) afin de les faire s’accoler.

Le pneumothorax est une pathologie provoquer par la présence d’air dans la cavité pleurale. Il  reste toujours un problème de santé publique en Afrique surtout au Sénégal. Toutefois, sa prise en charge devient de plus en plus une urgence dans la lutte contre les maladies pulmonaires. Sa prévention pourrait se reposer sur la diminution des facteurs de risque. Ainsi, il est important aux personnes à risque d’arrêter la consommation du tabac, d’éviter la plongée sous-marine (pécheurs, plongeurs marins…), ainsi que les fumées. Protégeons notre organisme car notre vie en dépend…!

visionsante.sn/ T SADIO

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *