VISION SANTE

L’insuffisance érectile masculine, du bonheur en cul-de-sac!

Communément appelée dysfonction sexuelle ou trouble de l’érection, l’insuffisance érectile est un problème très fréquent et touche environ 20% des hommes de plus de 50 ans. Cette pathologie est devenue habituellement la source de nombreux problèmes des couples. Toutefois, la sexualité censée être épanouissante peut alors peser lourd sur les épaules des deux partenaires. Faisons le point sur ce casseur d’ ‘’assiettes’’.

L’insuffisance érectile ou le dysfonctionnement sexuel est généralement caractérisé par des facteurs physiques ou psychologiques. Habituellement, la plupart des problèmes sexuels résultent de l’association de ces deux facteurs. Toutefois, le trouble physique pourrait être la source des difficultés psychologiques telles que l’angoisse, la dépression ou le stress, désaccord ou ennui avec la partenaire, anxiété, culpabilité, sentiment de désintérêt, envers l’activité sexuelle, expériences sexuelles précédentes traumatiques(viol, inceste, abus sexuel ou troubles sexuels)…, qui peuvent aussi à leur tour aggraver le trouble physique. Dans certains cas, les hommes pourraient se sentir obliger d’atteindre certaines performances sexuelles pour leur partenaire et en éprouvent une angoisse dite de performance. Par conséquent, elle pourrait devenir envahissante et diminuer le plaisir des hommes à avoir des relations sexuelles. Coutumièrement,  une activité sexuelle normale est toujours le fruit d’une interaction complexe entre l’esprit et le corps. Car le systèmes nerveux et endocriniens (hormonaux), ainsi que l’appareil circulatoire s’assimilent à l’esprit pour donner une réponse sexuelle. C’est le moment le plus difficile chez les hommes, car cette réponse sexuelle est toujours sous contrôle d’un équilibre délicat entre tous les composants de ces systèmes. Pour les personnes atteintes de cette pathologie, les premiers symptômes se manifestent le plus souvent par une incapacité ou difficulté constante d’avoir une érection, l’incapacité de maintenir une érection après la pénétration mais aussi par une baisse du désir. Dès lors on peut assister à la disparition inexpliquée et prolongée du désir sexuel ou parfois, par une répulsion systématique à l’égard des activités sexuelles. Dans ce cas aussi, on peut s’attendre à un blocage sexuel ou à une perte de désir sexuel. Elle pourrait aussi se déceler par une éjaculation précoce, qui peut survenir après très peu de stimulation, parfois même avant la pénétration.  Elle peut aussi surgir de manière systématique ou presque une minute ou moins après la pénétration. Il y a aussi fondamentalement une incapacité manifeste à retarder l’éjaculation, alors que la durée normale doit être au-delà des trois minutes. Cependant, la plupart des hommes traités parviennent généralement à retrouver une sexualité satisfaisante. Pour ce faire, il est impérativement logique de chercher de prime à bord les causes du dysfonctionnement et les facteurs de risque pour pouvoir envisager un traitement adéquat . Toutefois, son traitement pourrait avoir plusieurs approches telles que la psychothérapie individuelle, qui consiste à explorer et à comprendre les problèmes liés à la sexualité. Il y a aussi la thérapie cognotivo-comportementale. Il existe notamment des traitements médicamenteux tels que le Sildénafil et autres IPDE-5. Cette classe de médicaments pourrait permettre aux muscles des artères du pénis de se relaxer. Cela accroit l’afflux de sang, et permet l’érection lorsqu’il ya stimulation sexuelle.  Par contre, si la dysfonction érectile est causée par de l’hypogonadisme, elle pourrait entrainer une baisse anormale de testostérone. Ce qui provoque le plus souvent la baisse de la production d’hormones sexuelles par les testicules. Dans ce cas précis, un traitement hormonal à la testostérone peut être envisagé.

L’insuffisance érectile est une anomalie très fréquente au Sénégal. Aujourd’hui, ce trouble érectile est au cœur de la fragilisation des couples. La plupart des cas de trouble érectile ont des rapports avec la hausse des maladies métaboliques comme l’hypertension artérielle et le diabète. Toutefois, pour se maintenir en bonne santé, et trouver le bonheur dans son couple,  il faut limiter la consommation d’alcool,de sel ,de sucre , cesser de fumer, faire des exercices physiques régulièrement, garder un poids correct, améliorer sa capacité à combattre le stress, dormir suffisamment…bref avoir une bonne hygiène vie .  En cas de soucis majeur, demander l’avis d’un médecin. Pour retrouver le sourire matinal, faites vous soigner, car le bonheur n’a pas de prix !!!

visionsante.sn /T Sadio

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *